Le Quotidien
Daniel Côté
Le Quotidien
Daniel Côté
La porte-parole des victimes de l’abbé Paul-André Harvey, Suzanne Tremblay, s'est montrée satisfaite du règlement, cette semaine.
La porte-parole des victimes de l’abbé Paul-André Harvey, Suzanne Tremblay, s'est montrée satisfaite du règlement, cette semaine.

Un compromis honorable

ÉDITORIAL / L’entente conclue entre l’Association des jeunes victimes de l’Église et le diocèse de Chicoutimi, cette semaine, revêt une portée historique qui dépasse les frontières du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Dix années se seront écoulées avant que les victimes du prêtre pédophile Paul-André Harvey voient leur souffrance formellement reconnue par les autorités religieuses. L’attente a été longue, mais au final, ces personnes qui ont été agressées par l’homme d’Église entre 1962 et 2002 auront obtenu gain de cause sur toute la ligne.