Le Quotidien
Malgré toutes les mesures et les systèmes de sécurité mis en place, tous les progrès techniques effectués depuis l’accident de Tchernobyl (photo), aucune installation nucléaire ne peut être entièrement sécurisée face à l’utilisation d’armes de haut calibre à son encontre.
Malgré toutes les mesures et les systèmes de sécurité mis en place, tous les progrès techniques effectués depuis l’accident de Tchernobyl (photo), aucune installation nucléaire ne peut être entièrement sécurisée face à l’utilisation d’armes de haut calibre à son encontre.

Les menaces nucléaires

Frédérick Lavoie
Frédérick Lavoie
Envoyé spécial en Ukraine
CHRONIQUE/ Depuis l’explosion du réacteur numéro 4 à la centrale de Tchernobyl en 1986, les mots «Ukraine» et «nucléaire» ne font pas bon ménage dans l’imaginaire collectif de la planète. Encore moins depuis vendredi dernier, quand des chars russes ont tiré sur la centrale de Zaporijjia, dans le centre de l’Ukraine, provoquant un incendie et faisant craindre le pire. Pour comprendre la nature de la menace aux installations nucléaires durant cette guerre, je suis allé rencontrer le directeur de la centrale de Rivne, dans le nord-ouest du pays.