Le Quotidien
En aucun instant on ne parle de s’appuyer sur les kinésiologues, les massothérapeutes, les acupuncteurs, les naturopathes, les entraineurs personnels, les coachs divers, les ostéopathes, ainsi que plusieurs autres professionnels de la santé que j’oublie, pour tenter de collaborer en interdisciplinaire avec les médecins, les infirmières, les préposés aux bénéficiaires, les nutritionnistes, les psychologues et les travailleurs sociaux qui n’en peuvent plus, déplore Simon Bernard.
En aucun instant on ne parle de s’appuyer sur les kinésiologues, les massothérapeutes, les acupuncteurs, les naturopathes, les entraineurs personnels, les coachs divers, les ostéopathes, ainsi que plusieurs autres professionnels de la santé que j’oublie, pour tenter de collaborer en interdisciplinaire avec les médecins, les infirmières, les préposés aux bénéficiaires, les nutritionnistes, les psychologues et les travailleurs sociaux qui n’en peuvent plus, déplore Simon Bernard.

Pandémie: une autre issue?

OPINION / On entame à peine 2022 et ce qui est encore à la Une: vaccination, mesures sanitaires, confinement, couvre-feu. Le système de santé du Québec rappelle le Titanic. Certes, les sujets précédemment mentionnés ont un rôle important à jouer dans le contrôle de la pandémie, mais je suis aujourd’hui déçu que pas une fois, lors des nombreuses conférences de presse, notre gouvernement n’ait fait mention de quelque intention que ce soit de s’appuyer sur la promotion de la santé et la prévention pour donner de l’air à nos travailleurs essentiels qui n’en ont que trop besoin.