Une autre «tuile incroyable» sur la tête des commerçants

La réduction de 50 % de la capacité d’accueil qui sera imposée à tous les commerçants dès lundi est une autre « tuile incroyable » sur leur tête. Le retour des programmes d’aide financière s’avère la seule éclaircie dans un ciel « noirci », au Saguenay-Lac-Saint-Jean.


« Ayoye ! », répétait la directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord, Sandra Rossignol, tout juste après avoir pris connaissance des nouvelles mesures annoncées par le gouvernement Legault, jeudi soir.

Elle pensait alors à tous ces commerces et restaurants, pour qui il s’agit d’un énième « coup dur ».

« Je suis estomaquée et très triste pour eux. C’est surtout que les restaurants avaient les frigos pleins, et là, avec les partys de Noël qui s’annulent, c’est vraiment difficile. J’espère que l’aide gouvernementale va suivre. Va falloir continuer à supporter les entreprises. »

Ce souhait devrait au moins être exaucé, puisque le premier ministre a fait savoir, entre deux « mauvaises nouvelles », que les programmes d’aide financière seraient de retour.

C’était là un « baume » sur les annonces de jeudi soir, estime l’homme d’affaires Éric Larouche, président du conseil d’administration de Promotion Saguenay.

Sandra Rossignol et la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord avaient incité les gens à acheter plus local et plus tôt, cette année.

« On va s’y prêter encore une fois, on n’a pas le choix, il faut qu’on réussisse à protéger nos populations. En même temps, il faut quand même que nos commerces réussissent à survivre à ça. Et je pense que le premier ministre s’est fait rassurant sur les mesures qui pourront être là pour compenser les entreprises. »

Celui qui est aussi propriétaire de l’Hôtel Chicoutimi, notamment, souligne que les derniers partys de bureau ont lieu cette fin de semaine, au sein de son établissement, juste avant leur interdiction. À savoir si les resserrements annoncés entraîneront une vague d’annulations pour les chambres, Éric Larouche n’aura des réponses qu’à compter de la semaine prochaine.

« En fin de semaine, c’était bon parce qu’il y a un tournoi, donc tous les hôtels de la région étaient complets. […] À partir de lundi, j’ai hâte de voir comment ça va se passer avec la clientèle. »

De son côté, Sandra Rossignol espère que la population aura répondu à l’appel de la Chambre de commerce et d’industrie et qu’elle aura réalisé ses emplettes de Noël plus tôt, cette année.

« En plus, on est dans une campagne d’achat local présentement et on demande aux gens d’aller dans les commerces pour les garder ouverts... », se désole-t-elle, ajoutant toutefois que la CCISF sera encore là pour appuyer et outiller les entreprises.

Même son de cloche chez Promotion Saguenay, alors qu’Éric Larouche et son équipe comptent rapidement passer en mode action.

« Je vais parler avec la directrice générale pour peut-être remettre en fonction notre cellule économique avec laquelle on était intervenu au plus fort de la crise. On va se connecter encore un peu plus pour voir les préoccupations des entreprises. Mais le gouvernement du Québec a déjà mentionné qu’il allait remettre en place les programmes, donc on va s’assurer que ça se fasse rapidement. »

Le président du conseil d’administration de Promotion Saguenay, Éric Larouche, est aussi propriétaire de RL Énergies, l’Hôtel Chicoutimi, l’Auberge des Îles à Saint-Gédéon, la Maison de Vébron et du spa nordique Édouard-les-bains à L’Anse-Saint-Jean.