Le Quotidien
Mickaël Bergeron
La Tribune
Mickaël Bergeron
Devant une pénurie de main-d’œuvre et le risque d’affaiblir le réseau des CPE, le gouvernement se montre peut-être plus stricte que nécessaire dans la négociation avec le personnel de soutien des services de garde.
Devant une pénurie de main-d’œuvre et le risque d’affaiblir le réseau des CPE, le gouvernement se montre peut-être plus stricte que nécessaire dans la négociation avec le personnel de soutien des services de garde.

À quoi joue le gouvernement?

CHRONIQUE / La tactique est plutôt classique, le gouvernement essaie de faire passer les grévistes comme de méchantes personnes qui ne songent pas aux parents. Sauf que les parents semblent au contraire appuyer les travailleuses et travailleurs de CPE et ont hâte que le gouvernement cesse de niaiser.