Le Quotidien
Nous ne pensons pas que c’est en annulant un spectacle ou en brûlant un livre que nous parviendrons à faire justice de l’irréparable et à favoriser le respect de la différence.
Nous ne pensons pas que c’est en annulant un spectacle ou en brûlant un livre que nous parviendrons à faire justice de l’irréparable et à favoriser le respect de la différence.

Une école pour penser les défis du présent et construire un avenir commun

OPINION / Dans une tribune conjointe, les ministres de l’éducation de la France et du Québec ont dénoncé «les dérives liées à la culture de l’annulation» en invitant à défendre une école pour la liberté et contre l’obscurantisme. Cette prise de position est à saluer parce qu’elle intervient dans un contexte où notre vivre ensemble est de plus en plus fragilisé par des enjeux de justice et d’égalité liés au traitement de la diversité, particulièrement la diversité culturelle.