Le Quotidien
«Il faut avoir une nouvelle convention collective pour attirer de nouvelles personnes qui voudront être éducatrices et qui vont dire : à ce compte-là, oui, moi, ça me tente», croit le député libéral Marc Tanguay.
«Il faut avoir une nouvelle convention collective pour attirer de nouvelles personnes qui voudront être éducatrices et qui vont dire : à ce compte-là, oui, moi, ça me tente», croit le député libéral Marc Tanguay.

Le besoin de 17 800 éducatrices «nettement sous-évalué»

Olivier Bossé
Olivier Bossé
Le Soleil
LA POLITIQUE EN QUESTIONS / Marc Tanguay fait partie de ces élus qui ne boudent jamais une joute parlementaire musclée, où l’on donne et reçoit des coups. Porte-parole du Parti libéral du Québec en matière de famille et de justice, entre autres sujets chauds, cet ancien président du parti (2009 à 2012) vient d’être la cible d’une attaque du gouvernement caquiste.