Le Quotidien
Jessyca Soucy (à gauche) et sa mère, Jocelyne Alain.
Jessyca Soucy (à gauche) et sa mère, Jocelyne Alain.

Quand le deuil est occulté par les dettes

Matthieu Max-Gessler
Matthieu Max-Gessler
Le Nouvelliste
Il est déjà difficile de faire le deuil d'un être cher, mais si en plus son départ entraîne un fardeau financier imprévu, cela devient encore plus ardu. C'est ce que vit malheureusement une ancienne Trifluvienne dont la mère est décédée au début de l'été, dans le secteur de la Tuque, laissant derrière elle des dettes dont sa fille n'était pas au courant. La jeune femme a accepté de partager son histoire, dans le but d'éviter à d'autres personnes endeuillées de mauvaises surprises comme celles qu'elle a vécues.