Le Quotidien
C’est sur une table que Sara Moisan réalise plusieurs de ses interventions, au cours de la pièce <em>Ainsi passe la chair</em>. Elles sont projetées sur l’écran transparent qui la sépare des spectateurs. 
C’est sur une table que Sara Moisan réalise plusieurs de ses interventions, au cours de la pièce <em>Ainsi passe la chair</em>. Elles sont projetées sur l’écran transparent qui la sépare des spectateurs. 

Sara Moisan expose le mystère de la création artistique

Daniel Côté
Daniel Côté
Le Quotidien
Vu de l’extérieur, le travail des artistes a quelque chose de mystérieux. Qu’est-ce qui les pousse à s’investir autant dans leur pratique, alors que la reconnaissance ne vient souvent qu’en pointillé ? Leur univers mental, la façon dont ils perçoivent le monde et l’expriment dans leurs oeuvres, constitue également un objet de fascination. C’est pourquoi la nouvelle création du Théâtre de la Tortue Noire, Ainsi passe la chair, représente un témoignage à la fois précieux et émouvant.