Le Quotidien
La découverte des 215 dépouilles d’enfants sur le terrain de l’ancien pensionnat de Kamloops, situé sur le territoire de la nation autochtone Tk’emlúps te Secwépemc, en Colombie-Britannique, a bouleversé tout le pays.
La découverte des 215 dépouilles d’enfants sur le terrain de l’ancien pensionnat de Kamloops, situé sur le territoire de la nation autochtone Tk’emlúps te Secwépemc, en Colombie-Britannique, a bouleversé tout le pays.

Pour une réconciliation enracinée dans l’humilité

Spiritualité
Le Progrès
CHRONIQUE / Tous les ans, le 21 juin, le Canada célèbre la Journée nationale des peuples autochtones. Cette année, cette occasion de commémoration est marquée, entre autres, par la fin de l’enquête publique sur le décès de Joyce Echaquan et la découverte des 215 dépouilles d’enfants sur le terrain de l’ancien pensionnat de Kamloops, situé sur le territoire de la nation autochtone Tk’emlúps te Secwépemc, en Colombie-Britannique. Dans un tel contexte, les appels à la réconciliation se multiplient, comme si cette notion allait de soi, comme si elle faisait consensus et que nous en avions toutes et tous la même conception. Pourtant, c’est loin d’être le cas.