Le Quotidien
L’utilisation fréquente des médias sociaux par des adultes est associée à davantage de symptômes anxieux et dépressifs.
L’utilisation fréquente des médias sociaux par des adultes est associée à davantage de symptômes anxieux et dépressifs.

Prenons une pause des réseaux sociaux

Georgia Vrakas, Ph. D., psychologue et ps.éd.
Professeure agrégée, Département de psychoéducation UQTR, campus de Québec
CHRONIQUE / Il y a quelques jours, sur mon fil Twitter, j’ai vu passer une nouvelle concernant une possible troisième vague de la COVID-19. J’ai figé et j’ai ressenti un mélange de stupéfaction, d’impuissance, de tristesse, de colère et d’anxiété. Cela en fait des émotions! J’ai commencé à lire le texte et j’ai décidé d’arrêter. Je me sentais trop découragée pour en apprendre plus. Troisième vague? Je ne savais même pas que la deuxième était terminée! Bref, pour ma santé mentale, j’ai décidé que de lire en continu des nouvelles sur la COVID et de son évolution n’était pas une bonne idée.