Le Quotidien

Aider les élèves en difficulté: oui, mais comment?

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Quotidien
OPINION / Lors de sa conférence de presse du 8 janvier dernier, le ministre Jean-François Roberge a annoncé la mise en place d’un service de tutorat pour soutenir les élèves en difficulté. Il s’agit d’une préoccupation importante pour les élèves vulnérables, qui voient leur routine scolaire soumise aux aléas du contexte pandémique. Au Québec, on appelle EDAA les élèves en difficulté d’adaptation et d’apprentissage. On considère que ces élèves ont un certain retard dans leurs apprentissages ou qu’ils manifestent des comportements non souhaités en salle de classe. Pour la plupart de ces jeunes, les résultats scolaires ne sont pas au rendez-vous, ils sont démotivés, peu attentifs, dérangeants ou effacés. Bref, ils résistent et ne parviennent pas aux apprentissages attendus.