Le Quotidien
Un revenu de base universel de quelques centaines de dollars par mois pour tous, jumelé à tous les autres programmes sociaux, pourrait mettre fin à la pauvreté au Québec, selon l’ex-ministre. Une hausse d’impôt semble toutefois inévitable pour se payer un tel programme.
Un revenu de base universel de quelques centaines de dollars par mois pour tous, jumelé à tous les autres programmes sociaux, pourrait mettre fin à la pauvreté au Québec, selon l’ex-ministre. Une hausse d’impôt semble toutefois inévitable pour se payer un tel programme.

Possible et souhaitable, mais pas à 2000$ par mois, selon François Blais

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Un revenu de base universel, oui, c’est possible, selon l’ex-ministre libéral François Blais et professeur à l’Université Laval. Mais oubliez les 2000 $ par mois. Une allocation de cette ampleur serait intenable pour les gouvernements, selon l’ancien politicien, qui s’est largement penché sur le concept en tant que chercheur universitaire.