Le Quotidien
Balthazar L’Hiver croit que les sourires des jeunes valaient beaucoup plus cher que le salaire qu’il aurait reçu.
Balthazar L’Hiver croit que les sourires des jeunes valaient beaucoup plus cher que le salaire qu’il aurait reçu.

Un employé du Zoo sauvage de Saint-Félicien donne une semaine de salaire au suivant

Guillaume Roy
Guillaume Roy
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Balthazar L’Hiver, un employé du Zoo sauvage de Saint-Félicien, a donné l’équivalent d’une semaine de salaire, une somme qui a permis d’accueillir 32 jeunes en éducation spécialisée et 14 accompagnateurs de la Polyvalente des Quatre-Vents à l’institution touristique pour une journée VIP.