Le Quotidien
Maintenir son niveau d’activité physique ou l’augmenter en milieu de vie, ou même plus tard, réduit le risque de mortalité, constate une vaste étude britannique publiée par The BMJ.
Maintenir son niveau d’activité physique ou l’augmenter en milieu de vie, ou même plus tard, réduit le risque de mortalité, constate une vaste étude britannique publiée par The BMJ.

Il ne serait jamais trop tard pour commencer à bouger

Jean-Benoit Legault
La Presse canadienne
Maintenir son niveau d’activité physique ou l’augmenter en milieu de vie, ou même plus tard, réduit le risque de mortalité, constate une vaste étude britannique publiée par The BMJ. Un expert de l’Université d’Ottawa considère toutefois qu’il faut interpréter ces résultats avec prudence.