Le Quotidien
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville
Comme je le croyais, les quatre nouvelles se sont vite liées d’amitié.
Comme je le croyais, les quatre nouvelles se sont vite liées d’amitié.

Basse-cour royale et clans de poules

CHRONIQUE / J’ai eu un gros week-end. Je n’avais pourtant pas de soirée mondaine à l’agenda ni d’escapade en amoureux prévue au bord du fleuve. Nous avons plutôt passé la fin de semaine à la maison, à superviser l’intégration et l’installation de nouveaux membres de la famille. Le poulailler du jardin, occupé par deux belles poules brunes depuis l’été dernier, a accueilli de nouvelles poulettes. Deux Plymouth Rock, mieux connues sous le nom de poule grise, et deux Plymouth colombiennes. De charmants spécimens qui, il faut bien le dire, s’agencent parfaitement entre elles grâce à leur plumage digne de robes de bal. J’avais hâte au printemps, afin que mes plus vieilles aient enfin de la compagnie. Les poules aiment vivre en gang, il paraît.