Le Quotidien
La présidente de l’organisme Pour le droit des femmes du Québec, Diane Guilbault, a défendu le projet de loi 21 sur la laïcité en rejetant les accusations voulant que ce projet ne vise que le voile islamique. Il s’inscrit selon elle dans une tradition récente du Québec pour exclure la religion des affaires de l’État.
La présidente de l’organisme Pour le droit des femmes du Québec, Diane Guilbault, a défendu le projet de loi 21 sur la laïcité en rejetant les accusations voulant que ce projet ne vise que le voile islamique. Il s’inscrit selon elle dans une tradition récente du Québec pour exclure la religion des affaires de l’État.

Le voile a été instrumentalisé

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
Les opposants au projet de loi 21 du gouvernement du Québec sur la laïcité ont fait du voile islamique un symbole et de celles qui le portent des victimes, alors que le débat plus large doit porter principalement sur l’ensemble des signes religieux qu’il faut écarter sans distinction quand l’État est en cause.