Le Quotidien
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Chez L.U.N.E., des prostituées qui ne savent plus trop comment reprendre pied ne trouvent pas seulement un toit, mais aussi une oreille.
Chez L.U.N.E., des prostituées qui ne savent plus trop comment reprendre pied ne trouvent pas seulement un toit, mais aussi une oreille.

Elles ne demandent pas la L.U.N.E

CHRONIQUE / Je sais, dans le meilleur des mondes, ça ne devrait pas exister, il ne devrait y avoir personne qui vit dans la rue, qui n’arrive pas à la fin du mois avec son chèque d’aide sociale pour plein de raisons.