Le Quotidien

Projet de loi 176 modifiant les normes du travail

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Quotidien
OPINION / Des associations patronales se mobilisent pour contrer l’adoption du projet de loi visant l’amélioration des normes minimales d’emploi au Québec. Elles prétendent que ce projet de loi a un contenu explosif pour les employeurs du Québec, principalement sur la question des clauses « orphelin » en matière de régimes de retraite et d’avantages sociaux, et sur celle de l’encadrement des agences de placement temporaire. Les associations patronales écorchent aussi les nouvelles dispositions sur les journées de congé payé supplémentaires et celles sur les horaires de travail, car elles prétendent qu’elles réduiront la flexibilité dont les entreprises ont besoin. De plus, elles mettent une emphase démesurée sur les coûts à supporter pour les entreprises, alors que ceux-ci, évalués entre 400 et 700 millions de dollars, représentent une fraction minime (de 0,2 % à 0,3 %) des coûts totaux de main-d’œuvre actuels, qui se chiffrent à 217,7 milliards de dollars.