Le Quotidien
Nicolas Mainville considère que Greenpeace n'a rien à se reprocher sur les conséquences que pourraient avoir leurs attaques contre Résolu sur l'économie régionale et sur les emplois.
Nicolas Mainville considère que Greenpeace n'a rien à se reprocher sur les conséquences que pourraient avoir leurs attaques contre Résolu sur l'économie régionale et sur les emplois.

«C'est la faute à Résolu et Richard Garneau»

Louis Potvin
Louis Potvin
Le Quotidien
Greenpeace considère que les travailleurs de Produits forestiers Résolu tombent dans le panneau de la multinationale en voulant faire taire les environnementalistes par une poursuite judiciaire.