Le Quotidien
La situation vécue à Chicoutimi en fin de semaine, alors qu'une infirmière enceinte a dû demeurer au boulot malgré des indications contraires de la CSST, a surtout fait ressortir la problématique du manque de main-d'oeuvre.
La situation vécue à Chicoutimi en fin de semaine, alors qu'une infirmière enceinte a dû demeurer au boulot malgré des indications contraires de la CSST, a surtout fait ressortir la problématique du manque de main-d'oeuvre.

La faute au manque de main-d'oeuvre

Stéphane Bégin
Stéphane Bégin
Le Quotidien
Même si le Saguenay-Lac-Saint-Jean compte un peu plus de 2200 infirmières, la région vit une pénurie. Malgré tout, les centres hospitaliers parviennent à se tirer d'affaire assez bien et imposent un peu moins souvent le temps supplémentaire obligatoire.