Le Quotidien
En 2010, une épée de Damoclès pendait au-dessus de l'administration du Camping Jonquière.
En 2010, une épée de Damoclès pendait au-dessus de l'administration du Camping Jonquière.

Dehors les "gigons"

Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien
En 2010, une épée de Damoclès pendait au-dessus de l'administration du Camping Jonquière. L'Association des terrains de camping du Québec menaçait de lui retirer ses trois étoiles et les infrastructures du secteur Lac-Kénogami avaient mauvaise presse. Arrivé en poste il y a trois ans, le directeur général, Richard Brabant, était conscient de la mission colossale à accomplir. Car de son propre aveu, il se dirigeait directement dans "la poubelle de Jonquière ».