Le Quotidien
Stéphane Poitras garde des séquelles de ce qui ne devait être qu'un vol facile de drogue appartenant à de présumés trafiquants.
Stéphane Poitras garde des séquelles de ce qui ne devait être qu'un vol facile de drogue appartenant à de présumés trafiquants.

La victime condamnée à 42 mois

Serge Lemelin
Serge Lemelin
Le Quotidien
Laissé par terre paralysé et baignant dans son sang sur le plancher de la chambre 163 du Motel Richelieu, Stéphane Poitras a réussi tant bien que mal pendant 20 mois d'incarcération à récupérer d'une tétraplégie grâce au centre de réadaptation de Québec.