Le Quotidien
Jean-Philippe Cayouette a perdu l'usage de ses jambes en 2011. Il est toujours passionné de l'art du graffiti et aimerait trouver quelqu'un qui pourrait l'aider à fabriquer un système d'élévation pour réaliser des oeuvres en hauteur.
Jean-Philippe Cayouette a perdu l'usage de ses jambes en 2011. Il est toujours passionné de l'art du graffiti et aimerait trouver quelqu'un qui pourrait l'aider à fabriquer un système d'élévation pour réaliser des oeuvres en hauteur.

» Katz « veut graffiter en hauteur

Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien
Jean-Philippe Cayouette aimerait devenir le premier graffiteur tétraplégique du globe. La réalisation de ce rêve est tributaire d'un élément essentiel : dénicher le système d'élévation qui lui permettra de toucher le ciel.