Le Quotidien
Me Rachel Gagnon a mené un court contre-interrogatoire qui a mis en relief la version très précise de l'accusé quand il se disculpe et l'incapacité d'expliquer la colère de sa conjointe qui lui avait demandé «As-tu touché à la p'tite?».
Me Rachel Gagnon a mené un court contre-interrogatoire qui a mis en relief la version très précise de l'accusé quand il se disculpe et l'incapacité d'expliquer la colère de sa conjointe qui lui avait demandé «As-tu touché à la p'tite?».

Le seul témoin de la défense

Serge Lemelin
Serge Lemelin
Le Quotidien
Le procès de l'avocat Claude Desbiens s'est terminé, hier, avec la fin de son contre-interrogatoire. Il a été le seul à témoigner en défense.Sa conjointe, Carmen Gagnon, n'a pas été appelée à la barre des témoins pour accréditer sa version des événements survenus au cours de la soirée du 31 août 1996 et de la nuit qui a suivi.