Le Quotidien
«On est allé en appel d'offres et quelqu'un s'était penché sur les soumissions. La soumission de LSM était plus basse. Jamais on n'a eu de pression pour choisir LSM. Je suis prêt à le dire  sous serment devant le juge», a assuré hier le président du FIRM, Luc Vandal.
«On est allé en appel d'offres et quelqu'un s'était penché sur les soumissions. La soumission de LSM était plus basse. Jamais on n'a eu de pression pour choisir LSM. Je suis prêt à le dire  sous serment devant le juge», a assuré hier le président du FIRM, Luc Vandal.

Le choix du FIRM questionné

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Le Quotidien
Même si son président Luc Vandal se défend d'une intervention de Saguenay dans l'octroi du contrat d'éclairage et de son à la firme LSM en juin 2012, le Festival international des rythmes du monde (FIRM) a dû défrayer la somme de 54 300$ pour obtenir des services de cette entreprise tandis que le concurrent Solotech offrait l'équivalent pour un montant de 35 000$.