Le Quotidien

Les parents se sentent pris en otage

Le Quotidien
Les parents affectés par la grève dans le CPE Trotte-menu de Saint-Félicien se sentent pris en otage et perçoivent le conflit comme une guerre d'orgueil aberrante. Un regroupement s'est d'ailleurs donné rendez-vous, ce midi, à l'Hôtel du Jardin, pour lancer un cri d'alarme.