Le Quotidien

Conducteurs sous haute surveillance

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
Rien ne s'arrange sur le boulevard Sainte-Geneviève, à Chicoutimi-Nord. Les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) constatent encore un grave problème de vitesse. En un peu plus d'une heure, les agents ont intercepté 12 conducteurs rebelles, hier matin. Et les opérations radars ne font que commencer. Le conseiller municipal du secteur, Marc Pettersen, continue son combat pour enrayer le problème de la vitesse sur l'artère principale du secteur nord de Chicoutimi. Toutes les demandes sont actuellement entre les mains du ministère des Transports. « Les panneaux lumineux montrant que la limite de vitesse est de 50 kilomètres à l'heure sont commandés. La ville est prête à procéder aux changements, mais il nous faut encore l'autorisation du ministère. Les piétons auront également plus de temps pour traverser, car le chronomètre sera de 25 secondes au lieu de 17. Mais, encore une fois, nous devons attendre les autorisations du ministère «, explique Marc Pettersen, qui travaille activement à diminuer la vitesse dans le secteur depuis quelques mois. Hier matin, plusieurs auto-patrouilles de la SPS étaient présentes afin d'épingler les conducteurs trop rapides. Lors du passage du Quotidien, une dizaine d'automobilistes avaient déjà été appréhendés. La plupart d'entre eux roulaient à environ 80 kilomètres à l'heure. Les policiers du Bureau de la sécurité des milieux étaient en charge l'opération radar. « Nous serons présents très souvent ici, au cours des prochaines semaines. Il y a un réel problème de vitesse, on le constate «, explique le sergent Michel Bergeron.