Le Quotidien
Les participants de la première vague se traînaient les pieds sur la glace, profitant des derniers instants de ce périple stimulant.
Les participants de la première vague se traînaient les pieds sur la glace, profitant des derniers instants de ce périple stimulant.

Quel spectacle!

Louis Potvin
Louis Potvin
Le Quotidien
Pas un seul participant de la première vague ne voulait débarquer du lac Saint-Jean dimanche matin. Ils se traînaient les pieds sur la glace. Toutes les raisons étaient bonnes pour prendre une gorgée d'eau ou manger une bouchée.