Le Quotidien
Sylvain Bergeron, de l'ASTUSE, croit fermement qu'aucun aspect de la réforme n'est positif et craint les conséquences sur les travailleurs de la région.
Sylvain Bergeron, de l'ASTUSE, croit fermement qu'aucun aspect de la réforme n'est positif et craint les conséquences sur les travailleurs de la région.

La réforme tracasse

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Près de 45% des emplois au Saguenay-Lac-Saint-Jean sont précaires ou saisonniers, selon les données de l'ASTUSE, un organisme de Saguenay qui oeuvre auprès des chômeurs. Ce qui représente près de 57 000 emplois où le travailleur pourrait être appelé à demander occasionnellement ou fréquemment des prestations. Un nombre considérable qui laisse croire que la réforme aura des conséquences importantes sur les familles de la région ainsi que pour les entreprises, craint Sylvain Bergeron, directeur général de l'ASTUSE, qui défend les chômeurs depuis près de 25 ans.