Le Quotidien

Petits bonheurs

Le Quotidien
Il faut avoir vu le bonheur dans les yeux d'un enfant lorsqu'il découvre son lutin au petit matin pour croire en la magie de ce petit bonhomme. Il est certain qu'il a fallu passer au magasin pour en acheter un, comme j'ai dû le faire pour lire mon journal aujourd'hui, comme on doit le faire pour tout ce qui compose notre environnement ou presque. La nature, heureusement, s'offre encore gratuitement à certains endroits! Il y a de ces petits bonheurs qui n'ont pas de prix. Mon fils de 8 ans, doté de toute son intelligence, a choisi de croire en sa magie; il a même apperçu des traces de pas d'un lutin dans la neige. Pendant une vingtaine de jours (dans le temps des Fêtes) les enfants se sont réveillés le matin enthousiastes, fébriles, ils en oubliaient leurs petits conflits, leurs soucis pour ne penser qu'à une chose: trouver le lutin et découvrir ses espiègleries. Souvent, durant la journée, il était question du lutin, on faisait attention à ce que l'on pouvait dire devant lui, la magie était dans la maison.