Le Quotidien
Robin Lavoie n'avait aucune chance d'être acquité.  Des témoins visuels, de la preuve informatique et trois journées de consultation de sites pornographiques juvéniles toutes enregistrées par un logiciel espion implanté par la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay.
Robin Lavoie n'avait aucune chance d'être acquité.  Des témoins visuels, de la preuve informatique et trois journées de consultation de sites pornographiques juvéniles toutes enregistrées par un logiciel espion implanté par la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay.

Le professeur flanche et plaide coupable

Serge Lemelin
Serge Lemelin
Le Quotidien
Trois heures après le début de la preuve de la Couronne, le professeur Robin Lavoie, 36 ans, a reconnu avoir eu accès à de la pornographie juvénile sur un ordinateur de l'école secondaire des Grandes-Marées, à La Baie.