Des citoyens de Roberval montrent de l'inquiétude

Une douzaine de citoyens se sont rendus à la séance publique du conseil municipal de Roberval, hier soir, afin de sensibiliser les élus face à leurs inquiétudes par rapport à la construction d'une centrale hydroélectrique à Val-Jalbert.

Des citoyens opposés au projet d'implantation d'une minicentrale de 16 mégawatts au Village historique de Val-Jalbert craignent que la chute Ouiatchouan telle qu'on la connaît ne disparaisse.


Ils étaient une douzaine, hier soir, à la séance du conseil de ville pour faire part de leurs inquiétudes aux élus municipaux. Les échanges ont duré 40 minutes.

« Avec ce projet, ils vont briser complètement ce site touristique «, a affirmé Richard Girard qui, comme d'autres, a déploré le manque d'information ayant circulé à ce sujet depuis le début du processus visant à permettre un tel aménagement. Le maire Michel Larouche a mentionné que toutes les étapes avaient été franchies dans les règles de l'art et que les informations avaient été transmises à la population comme il se doit.



Quant aux irrégularités dans les prévisions budgétaires, un élément soulevé par la Fondation Rivières la semaine dernière, les personnes de l'assistance prétendent également que le promoteur, la Société de l'énergie communautaire (SEC) du Lac-Saint-Jean, a induit la population en erreur.

À titre d'exemple, ils ont soulevé que la Société avait basé ses calculs sur une période de 25 ans, alors que tous les contrats signés avec Hydro-Québec sont de 20 ans. « C'est difficile d'avoir l'heure juste. Je suis sidérée de voir que vous avez entériné un tel projet. Vous devez agir et vous assurer de transmettre l'information juste à la population «, a soulevé Marie-Caude Paris-Tanguay.

« C'est important pour nous de savoir que les chiffres qui nous ont été présentés correspondent à la réalité. Je suis convaincu que les réponses suivront. Nous ferons le suivi auprès de la MRC puisque c'est important pour nous d'avoir l'information juste. La SEC sera sensibilisée dès demain matin (aujourd'hui) «, a indiqué le maire Larouche.

Le président du Comité de l'environnement de Roberval, Olivier Bouchard-Lamontagne, a pour sa part questionné le maire en ce qui a trait à l'affichage actuel d'appel d'offres, avant même que le ministre de l'Environnement ait donné le feu vert au projet.



Au cours des échanges survenus avec les contribuables, M. Larouche a affirmé que les retombées économiques anticipées par la réalisation du projet de centrale contribueront à assurer la pérennité du site et son développement futur. « C'est difficile de rentabiliser le site. Ce projet amènera aussi d'autres sources de revenus pour les partenaires impliqués, ce qui permettra de nouveaux développements pour l'ensemble de notre territoire. «

Élection du préfet

L'élection du préfet de la MRC du Domaine-du-Roy au suffrage universel reviendra sur la table dès cet automne, selon ce qu'a confirmé le maire Michel Larouche, hier soir.

Ce dernier a affirmé que les municipalités devront tenir compte des coûts associés à une telle démarche dans leurs prévisions budgétaires si les élus acceptent d'adhérer à cette éventualité.

Itremblay@lequotidien.com