Des autobus de Montréal en renfort

Le MS Maasdam

Les réservations de forfaits par les croisiéristes obligent Promotion Saguenay à faire venir des autobus en grand nombre en provenance de Montréal.


La saison des bateaux de croisière s'est amorcée officiellement la semaine dernière. Jusqu'à la fin du mois d'octobre, le quai d'escale de La Baie accueillera 23 navires et plus de 42 250 visiteurs.

À deux reprises, il y aura trois navires et à trois autres occasions, deux bateaux de croisière seront installés dans les eaux de la rivière Saguenay.

«Ça prend de l'ampleur. Il faut savoir qu'un seul navire peut demander jusqu'à 30 autobus. Nous n'avons pas le choix d'en faire venir de l'extérieur, car les compagnies régionales ne peuvent suffire à la demande. Même à Québec, ils doivent faire venir des autobus de New York. Et c'est ce que nous allons faire en demandant à des compagnies de Montréal de répondre à nos besoins, explique le maire de Saguenay, Jean Tremblay.

«Nous ne savons pas encore le nombre dont nous aurons besoin, car tout va dépendre des réservations. Mais les compagnies sont avisées et elles vont nous envoyer la quantité nécessaire d'autobus.»

Ce dernier précise que les coûts reliés à ces déplacements seront entièrement assumés par les utilisateurs. Le prix du forfait inclura les dépenses reliées à ces locations.

«Il faut savoir que nous allons vivre un véritable test cette année. À quelques reprises, il y aura trois navires au quai et à d'autres occasions, il y en aura deux. Nous voulons absolument répondre aux besoins de la clientèle et nous mettons les efforts en ce sens.

«Et surtout, nous voulons que les choses se déroulent rondement au pavillon d'accueil», dit-il.

Car le 27 septembre, ce sont plus de 5000 passagers et membres d'équipage qui débarqueront à peu près en même temps. Et ils seront 4400 à visiter la région le 2 octobre. Il va y avoir du monde à la messe.

Attractions populaires

D'autre part, le maire Tremblay indique que la présentation en anglais de la Fabuleuse histoire d'un Royaume demeure l'une des attractions préférées des croisiéristes. Il y a aussi le fjord du Saguenay, le musée du Fjord et le village historique de Val-Jalbert.

«Nous ne réussissons pas à vendre le Zoo de Saint-Félicien. Nous allons y travailler encore, car nous souhaitons que les touristes se rendent à Saint-Félicien. Nous allons essayer de trouver une solution», conclut le maire Tremblay.

Sbegin@lequotidien.com