Le Quotidien
La journée d'hier fut très intense, à la galerie Séquence. C'était la dernière avant le vernissage de l'exposition et al., coordonnée par le commissaire Vincent Bonin. Comme le montre cette photographie, il restait beaucoup de choses à placer avant d'accueillir les premiers visiteurs, cet après-midi.
La journée d'hier fut très intense, à la galerie Séquence. C'était la dernière avant le vernissage de l'exposition et al., coordonnée par le commissaire Vincent Bonin. Comme le montre cette photographie, il restait beaucoup de choses à placer avant d'accueillir les premiers visiteurs, cet après-midi.

Exposition et al. à la galerie Séquence

Daniel Côté
Daniel Côté
Le Quotidien
Une discussion avec Vincent Bonin éveille irrésistiblement l'image des poupées russes. Rencontré hier, à la galerie Séquence de Chicoutimi, celui qui agit à titre de commissaire pour l'exposition et al., présentée à compter d'aujourd'hui, ne peut évoquer l'une des 17 oeuvres qu'elle regroupe sans emprunter des chemins de traverse. Il y a tant de choses à mentionner : des détails sur la genèse d'un objet, les liens qu'il convient de tracer avec une création nichée dans la salle voisine. Ça devient aussi touffu que l'arbre généalogique d'un Tremblay.