Résolu n'obtiendra pas plus de bois

Le ministre Serge Simard.

Produits forestiers Résolu n'aura pas d'approvisionnement supplémentaire en bois.


«Ça vient corroborer ce qu'on dit depuis le début, c'est que PFR a toute la matière ligneuse nécessaire pour réaliser ses projets dans la région. Ils ont suffisamment de bois pour faire des investissements et j'espère qu'ils vont en faire pour générer de la richesse dans la région», a déclaré le ministre responsable de la région, Serge Simard, précisant que les chiffres sur la possibilité forestière de la compagnie exposés dans Le Quotidien de samedi correspondaient à ceux détenus par son ministère.

Serge Simard considère que la compagnie aura suffisamment de bois pour faire tourner ses usines même avec l'arrivée du nouveau régime forestier et la mise aux enchères de 25% du bois disponible.

De plus, Résolu ne devrait pas trop compter sur la possibilité de garder les contrats d'approvisionnement et d'aménagement forestiers (CAAF) des scieries de Saint-Félicien et de Roberval si elles ferment, et ce, même si un projet de bois d'ingénierie Scrimtec se réalise.

«S'il y a des fermetures, généralement on récupère le CAAF. Dans ce cas-ci, c'est très très clair qu'on ne donnera pas d'autorisation avant qu'il y ait eu des engagements très sérieux et prouver que des investissements se réaliseront», a-t-il indiqué d'un ton ferme. La scierie de Saint-Félicien détient un CAAF de 437 000 mètres cubes et celle de Roberval 438 000 m3. Le projet Scrimtec aurait besoin de 225 000 m3 de résineux et 55 000 m3 de feuillus pour assurer son fonctionnement.

Par ailleurs, le député de Dubuc a confirmé que le pourcentage de protection sur le territoire du Plan Nord sera en moyenne de 10% comme l'a laissé sous-entendre son homologue Clément Gignac, vendredi dernier, et non de 50%.

 

(La suite dans la version papier du Quotidien)